Maladies Respiratoires

Améliorer le suivi des maladies

Qu’est-ce qu’une maladie Respiratoire ?

Bien que la respiration soit essentielle à la vie, la santé pulmonaire est moins reconnue comme facteur de santé critique que d’autres indicateurs tels que le poids et la tension artérielle. Cependant, la prévalence des maladies respiratoires est en hausse constante. Ces affections touchent les voies aériennes, y compris les voies nasales, les bronches et les poumons. Elles vont d’infections aiguës comme la pneumonie et la bronchite à des affections chroniques telles que l’asthme et la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) qui évolue de façon insidieuse et ses signes cliniques sont souvent négligés. Des centaines de millions de personnes souffrent chaque jour de maladies respiratoires chroniques. Selon les estimations de l'OMS, 235 millions de personnes sont asthmatiques. 64 millions ont une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), tandis que des millions d'autres souffrent de rhinite allergique et d'autres maladies respiratoires chroniques qui ne sont souvent pas diagnostiquées et peu traitées et elles font l’objet d’une prévention insuffisante. l’OMS prévoit que la BPCO sera la 3ème cause de décès dans le monde à l’horizon 2030.

Focus sur les catégories de maladies respiratoires existantes :

Les affections respiratoires chroniques sont des maladies chroniques des voies aériennes et autres structures pulmonaires. Parmi les plus courantes, on en distingue trois catégories :

Les maladies respiratoires obstructives, qui comme leur nom l’indique, obstruent les bronches. Ce sont d’ailleurs les plus répandues avec l’asthme qui concerne 4 millions de personnes en France et entraîne 600 000 journées d’hospitalisation chaque année, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) qui touche environ 4% de la population française, est due pour sa part à la pollution de l’air, aux poussières et produits chimiques en milieu professionnel… et au tabagisme.

Les maladies respiratoires restrictives, qui désignent une diminution de la capacité pulmonaire liée à une atteinte des muscles respiratoires (c’est le cas des myopathies), de la paroi thoracique (pour les scolioses sévères) ou encore de la paroi des alvéoles (pour les fibroses pulmonaires).

Les maladies pulmonaires d’origine centrale, plus rares, sont liées à un dysfonctionnement du système nerveux de la respiration.A savoir que certaines maladies sont dites mixtes, à la fois restrictives et obstructives. D’autres pathologies, comme l’apnée du sommeil ou les troubles respiratoires liés à l’obésité, sont aussi considérées comme des maladies respiratoires.

Comment faire face à une maladie respiratoire ?

Les maladies qui provoquent une insuffisance respiratoire chronique comme la BPCO et l’asthme ne se guérissent pas mais un traitement adapté, l’arrêt du tabac pour les fumeurs et une attention portée sur son alimentation et une activité physique régulière peuvent aider à améliorer la qualité de vie des malades dans le but de rétablir une respiration la plus proche de la normale. On imagine encore trop souvent que l’essoufflement dû à l’insuffisance respiratoire n’est pas compatible avec le fait de pratiquer une activité physique ou sportive. C’est faux, et en réalité, bouger, chacun à son rythme, selon son âge et ses capacités, mais bouger régulièrement est la plupart du temps bénéfique pour retarder l’évolution et parfois faire reculer l’insuffisance respiratoire. L’activité physique régulière associée à des bonnes habitudes alimentaires permet d’éviter alors le surpoids, voire l’obésité et la sédentarité qui sont des facteurs de risque des maladies chroniques. En effet, l’acquisition par le patient et sa famille de connaissances sur la maladie permet de mieux gérer la pathologie et ses complications

Comment améliorer le suivi des malades avec une insuffisance respiratoire ?

Améliorer le suivi des affections respiratoires chroniques

En complément du traitement thérapeutique des solutions non médicamenteuses peuvent être appliquées pour traiter les affections respiratoires chroniques et en diminuer les symptômes. L’éducation thérapeutique est un enjeu clé dans la prise en charge de l’insuffisance respiratoire. Elle s’inscrit dans le parcours de soins du patient. Elle a pour objectif de le rendre plus autonome en facilitant l’adhésion aux traitements prescrits et en améliorant sa qualité de vie. Elle peut être proposée dès l’annonce du diagnostic ou à tout autre moment de l’évolution de la maladie en fonction des besoins éducatifs du patient et de son acceptation.
L’éducation thérapeutique vise à faire acquérir des compétences au patient lui permettant de gérer sa maladie, de réaliser lui-même les gestes liés aux soins, de prévenir les complications évitables et de s’adapter à sa situation.

Curecall répond aux questions et inquiétudes des patients inscrits et les aide à s’impliquer dans leur parcours de soin thérapeutique tout en consolidant le lien avec le personnel médical qui les suit. Grâce à l’envoi quotidien de SMS sécurisés et une solution interactive, notre plateforme permet de préserver en toute simplicité le lien patient-médecin.

Notre solution de télésuivi personnalisé participe à la réhabilitation respiratoire en prenant une place active dans l’ensemble des soins dispensés au patient atteints de maladies respiratoires chroniques.

Curecall, acteur incontournable du suivi thérapeutique d’affections de longues durées réinvente le parcours de soin des malades chroniques en simplifiant l'accès à un accompagnement adapté, simple et sur mesure grâce au meilleur de la technologie.

Demander une démo